Bienvenue !  Connectez-vous !

La Rochelle

 
S'abonner
Nous sommes le lundi 5 décembre 2016 et nous fêtons
Saint Gérald

Demain nous fêterons Saint Nicolas

Symfonia

Symfonia
C’est comme un poème. Un poème clair-obscur, un poème du geste raconté par dix danseurs. Un poème d’une intransigeante beauté.

Kader Attou, chorégraphe se jouant des étiquettes, directeur du Centre Chorégraphique National de La Rochelle, prend une nouvelle dimension en brisant les codes du hip-hop pour magnifier la symphonie déchirante d’Henryk Mikołaj Górecki.

Une œuvre qui le hantait depuis des années et dont il présentait, en avant-première au Théâtre Verdière en juin 2010, sa vision dansée.
C’est dans le Grand Théâtre, cette fois, que Symfonia fera escale, après avoir parcouru, une année durant, de nombreuses salles et manifestations dont le Théâtre National de Chaillot ou le Festival Montpellier Danse, avec un égal succès public et critique.

La partition évoquait la deuxième Guerre mondiale, les corps, eux, parlent de gravité et d’espoir.
Ces corps qui se heurtent, se caressent, courent à perdre haleine, s’affrontent puis se retrouvent dans une harmonie enveloppée de cette musique presque mystique.
Par le geste, les corps renaissent. Si le break dance affleure, c’est pour mieux s’en détacher, s’envoler vers le ballet contemporain tout en inventant autre chose, un vocabulaire où chaque identité s’affirme.

Quelle émotion lorsque s’élève la plainte écrite par Górecki… Quelle émotion lorsque le mouvement se fluidifie, lorsque les obliques se tissent, lorsque le groupe, tel un essaim, s’éclate et se rassemble… Que dire? C’est subtil, puissant, fraternel. Lumineux.

Juste avant que le compositeur ne s’en aille vers d’autres rives, Kader Attou l’a rencontré dans une Pologne gelée, lui promettant que Symfonia irait voyager jusqu’à lui, dans sa ville de Katovice. L’homme est parti avant. Le souvenir et l’œuvre resteront, immortels.


Chorégraphie pour 10 danseurs
chorégraphie Kader Attou
musique Henryk Mikołaj Górecki
Symphonie n°3 pour soprane et orchestre, opus 36
lumière Françoise Michel
costumes Nadia Genez

avec
Amine Boussa
Mathieu Furgé
Mabrouk Gouicem
Capucine Goust
Rachid Hamchaoui
Salem Mouhajir
Véronique Teindas
Vaishali Trivedi
Sébastien Vela Lopez
Majid Yahyaoui

Coproduction Centre Chorégraphique National de La Rochelle/Poitou-Charentes, Kader Attou/Cie Accrorap, Festival Montpellier Danse 2010, Théâtre National de Chaillot, Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine, Grand Théâtre scène conventionnée pour la danse Ville de Lorient, La Coursive.

La Coursive Association   
 4 rue Saint Jean Du Pérot
 17000 LA ROCHELLE
05 46 51 54 00  
Plan Envoyer un courriel Site Internet